Skip to Content

Marne

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 12ème MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE dans la MARNE

Cliquez sur les lieux pour voir le programme !  
 
CHALONS-EN-CHAMPAGNE
 
CORMONTREUIL
 
EPERNAY
 
FERE CHAMPENOISE
 
MAGENTA
 
REIMS
 
SAINT-BRICE-COURCELLES
 
SAINT HILAIRE LE GRAND
 
SERMAIZE LES BAINS 
 
WITRY-LES-REIMS

Les : 05   09   10   15  16   17   18   19   22  23    24   25   26   29   30 
-----------------------------------------------------------------------------------------

CHALONS-EN-CHAMPAGNE
Organisé par la Bibliothèque Municipale Georges Pompidou 03.26.26.94.26
19 novembre à 14h (68 rue Léon Bourgeois)

  • Les Arrivants de Claudine Bories (2009, 113', VF) : Caroline est jeune, impulsive, colérique. Colette, plus agée, est compatissante et bordélique. Face à elles, des familles venues du Sri Lanka, de Mongolie, d'Erythrée et d'ailleurs, demander l'asile en France. Chaque jour, il en arrive de nouvelles, avec ou sans passeport, avec ou sans bagages, dans des charters ou des camions bachés... Le film raconte ce face-à-face tendu et explosif, émouvant et drôle, où chacun défend son rôle.
  • Débat avec la réalisatrice.

haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
CORMONTREUIL

Organisé par la Ligue de l'enseignement Champagne Ardenne. 03.26.07.50.00      
24 novembre à 20h30, à la Salle Polyvalente (Bd Alsace Lorraine), 3.5€/6€

  • La grotte des rêves perdus de Werner Herzog (Allemagne, 2010, 90', VF) : En 1994, au sud de la France, les scientifiques qui ont découvert la grotte sont tombés, ébahis, face à des centaines de peintures rupestres, des œuvres d’art spectaculaires réalisées il y a plus de 30 000 ans – presque deux fois plus vieilles que les peintures rupestres les plus anciennes découvertes jusqu’alors. Ces dessins, ces œuvres, ces témoignages exceptionnels ont été créés à l’époque où les hommes de Neandertal parcouraient encore la terre, en un temps où les ours des cavernes, les mammouths et les lions étaient les espèces dominantes sur notre continent.
  • Débat.

 
Organisé par la Bibliothèque de prêt de la Marne 03.26.70.27.24
25 novembre à 20h, à la Médiathèque (Place de la République)

  • Fix me de Raed Andoni (2009, 98', VF) : Raed, auteur réalisateur, sorte de cousin palestinien de Woody Allen, a mal à la tête, au sens propre comme au figuré. Cela l’empêche de travailler. Armé d’humour et d’une certaine ironie, il interroge alors sa place dans la société palestinienne. Au risque de déconcerter sa propre famille et ses vieux amis, il décide de se faire soigner et de filmer sa psychothérapie...
  • Rencontre avec un réalisateur, ami de Raed Andoni.

haut de page
-----------------------------------------------------------------------------------------------
EPERNAY
Organisé par le Cinéma Le Palace 03.26.51.82.42
15 novembre à 20h (33 bd de la Motte). 12,5€

  • El Bulli de Gereon Wetzel (Allemagne, 2010, 108mn, VO) : Auréolé de ses trois étoiles, Ferran Adrià est considéré comme le chef le plus innovant au monde. Son restaurant, "El Bulli", ferme chaque année pour six mois le temps pour Adrià et son équipe de se retirer dans leur laboratoire de cuisine à Barcelone pour créer le menu de la saison à venir. Tout est permis... sauf se copier soi-même.
  • Apéritif, débat et dégustation proposée par le restaurant Cookin' 

16 novembre à 20h, au Cinéma Le Palace, 12,5€

  • L'Esprit du vin de Olympe Minvielle et Yvon Minvielle (2011, 90mn, VF) : Dans un monde où les déséquilibres « naturels » ne sont plus maîtrisés ; tsunami, réchauffement climatique, vache folle, pandémie, folies de l’agrochimie, abus de pesticides, risques sanitaires…, les vignerons en biodynamie expriment par leur travail et leurs produits, une vision apaisée des temps présents, mais aussi des temps futurs, où à partir d’une question éminemment politique « Que veut dire se nourrir ? », l’humanité pourrait refonder l’idéal du vivre ensemble. Par leurs histoires, leurs pratiques et l’accumulation des savoirs d’expériences, les vignerons en biodynamie ouvrent cette voie.
  • Apéritif, débat, dégustation dans l'espace ciné-café.

22 novembre à 20h30, au Cinéma Le Palace, 5€

  • Avant-Première : La lutte n'est pas pour tous... de Guillaume Kozaliewiez (2010, 91 mn, VOST) : Naiara, une adolescente de 16 ans, contemple un champ de ruines qui fut un campement rempli d'espoir, et qui a été détruit par le gouvernement. Ce lieu était le symbole d'une lutte pour l'émancipation des paysans sans terre du Brésil. Il fut aussi l'école où Naiara comprit qu'une autre voie était possible. C'est ici qu'elle est tombé amoureuse d'une cause révolutionnaire promettant la possibilité d'une vie digne. Armée de sa volonté et de son innocence, Naiara entre en lutte. Le film accompagne cette jeune militante jusqu'à ses 18 ans...
  • Débat avec le réalisateur, avec le soutien de la SCAM en partenariat avec Autour de la terre.

haut de page
-----------------------------------------------------------------------------------------------
FERE CHAMPENOISE

Organisé par la Bibliothèque de prêt de la Marne 03.26.70.27.24

10 novembre à 20h, à la Bibliothèque Municipale (167 rue Maréchal Foch)

  • La Pologne de Marzi de Laurent Boileau (2009, 30', VF) : Au milieu des troubles qui secouent la Pologne des années 80, Marzi (Marzena Sowa) vit une enfance agitée. Vingt ans plus tard, elle se confie à son compagnon, Sylvain Savoia, auteur de bandes dessinées.
  • Rencontre avec le réalisateur.

haut de page
-----------------------------------------------------------------------------------------------
MAGENTA

Organisé par la Bibliothèque de prêt de la Marne

09 novembre à 15h, à la Bibliothèque Municipale (1 bis rue de la République)

  • La "Caravane ensorcelée" projette des courts et moyens métrages pour tout public. Thématique :  "Vivre ici, vivre ailleurs"...
     
  • 200 000 fantômes de Jean-Gabriel Périot (2007, 10', VF)
  • Chroniques du pont d'Hefang Wei (2010, 3', VF)
  • Clik Clak de Thomas Wagner (2005,6', VF)
  • L'Herbe collée à mes coudes respire le soleil de Jérôme Descamps (2005, 6', VF)
  • Laszlo de Nicolas Lemée (2010, 3', VF)
  • Lyannaj' de Guillaume Lorin (2010, 3', VF)
  • Madagascar, carnet de voyage de Bastien Dubois (2009, 12', VF)
  • Nue de Catherine Bernstein (2009, 8', VF)
  • Peau neuve de Clara Elalouf (2009, 13', VF)
  • Rascagnes de Jérôme Boulbès (2003, 10', VF)
  • Stricteternum de Didier Fontan (2005, 8', VF)
  • Vivre avec... même si c'est dur ! de Marion Puech (2004, 7', VF)
  • Vos papiers de Claire Fouquet (2006, 12', VF)

haut de page
-----------------------------------------------------------------------------------------------
REIMS
Organisé par l'Association France Palestine Solidarité 03.26.06.36.89
18 novembre à 18h30, à la Maison de la Vie Associative (122 bis rue du Barbatre)

  • Jaffa, la mécanique de l'orange de Eyal Sivan (Belgique-France-Allemagne-Israël, 2009, 88', VOST) : L’histoire de la Palestine et d’Israël s’articule autour de représentations, d’images et de clichés. Parmi tous ces symboles véhiculés et admis, un seul est commun aux deux : l’orange. Raconter l’histoire des Oranges de Jaffa, c’est raconter l’histoire de cette terre à travers un récit riche et bouleversant.
  • Débat.

 
Organisé par Licra 06.87.94.40.50

17 novembre à 19h, à la Maison de la Vie Associative

  • Le choix de mon père de Rabah Zanoun (2088, 52', VF) : Le 13 juillet 1959, dans le 19e arrondissement de Paris, un sympathisant du FLN refuse d'assassiner un membre du MNA, mouvement rival. Par peur de représailles et se sachant condamné à mort par le FLN, cet homme trouve protection auprès des autorités françaises et s'engage officiellement comme harki le 2 janvier 1960.
  • Débat avec le réalisateur.

 
Organisé par le Musée des Beaux-Arts 03.26.35.36.10
25 novembre à 18h30 (8 rue Chanzy)

  • Le projet Tremlett - sculpter la lumière d'Alain Guillon (2005, 52', VF) : L'église de Villenauxe-la-Grande, petit village de Champagne, a été fortement endommagée et ses vitraux détruits pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, elle est parée de nouveaux vitraux dessinés par l'artiste anglais David Tremlett. Un voyage passionnant dans l'univers du vitrail.

25 novembre à 19h40, au Musée des Beaux-Arts

  • Chagall, le peintre à la tête renversée de Dominik Rimbault (1984, 50', VF) : Une évocation de la vie et de l'œuvre de Marc Chagall réalisée à partir de nombreux documents d'archives (interviews filmées du peintre, documents photographiques) et des œuvres du peintre. En 1984, trois rétrospectives ont successivement présenté l'ensemble de l'œuvre dessinée au Musée d'Art moderne du Centre Georges Pompidou, l'œuvre peinte à la Fondation Maeght et les études des vitraux au Musée Chagall de Nice. Les poèmes de Marc Chagall sont dits par Michel Vitold.

25 novembre à 20h40, au Musée des Beaux-Arts

  • Les vitraux de Soulages de Jean-Noël Cristiani (1994, 46', VF) : En 1986, le peintre Pierre Soulages reçoit la commande de nouveaux vitraux pour l'abbatiale romane Notre-Dame de Conques. Commenté par l'artiste, ce film retrace les huit années de travail nécessaires à la réalisation du projet : des premiers croquis aux maquettes grandeur nature, des essais de fabrication du verre à la création, puis à la pose des vitraux sur les baies. "Dès le début, dit Pierre Soulages, j'ai été animé par la volonté d'éclairer cette architecture telle qu'elle est parvenue jusqu'à nous... Le but de ma recherche est de la donner à voir." En accord avec l'esprit du lieu, Soulages crée pour Conques un verre blanc et translucide, capable de diffuser et de moduler la lumière naturelle sans l'altérer ; une création accompagnée d'une recherche sur les formes, respectueuse de l'harmonie de l'édifice. Avec la complicité de Jean-Dominique Fleury, maître verrier, Soulages a ainsi su révéler l'architecture de l'abbatiale, tout en magnifiant les fonctions premières de l'église : contemplation et méditation.

 
Organisé par la Médiathèque Croix-Rouge  03.26.35.68.43

19 novembre à 13h30 (19 rue Jean-Louis Debar)

  • Notre Poison Quotidien de Marie-Monique Robin (2010, 90', VF): Peut-on établir un lien entre la contamination de la chaîne alimentaire par des substances chimiques et l’épidémie de maladies chroniques que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) constate un peu partout dans le monde ? "Notre poison quotidien" est un documentaire d’investigation qui tente de répondre à cette question et dresse le bilan d’études longtemps ignorées : l’épidémie actuelle de cancers, maladies neurologiques et dysfonctionnements du système immunitaire, est en grande partie liée à l’exposition des quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre alimentation et notre environnement. Une enquête qui met en évidence la réalité de ces effets, mais également l’opacité et le mensonge de l’industrie agroalimentaire et des décideurs politiques.

 
Organisé par la Médiathèque Jean Falala 03.26.35.68.25

05 novembre à 14h30 (2 rue des Fuseliers)

  • Pizza nostra de Pierre-Olivier François (2005, 52', VF) : De l'eau, de la farine, de l'huile d'olive, du fromage, puis de la tomate et les restes disponibles… C'est par excellence la nourriture du pauvre, simple, mangée à même le plat, accommodable à toutes les sauces. Et pourtant : en à peine un siècle, la pizza est devenue le plat le plus universel de l'humanité. Même la Corée du Nord, pays le plus fermé au monde, cherche à l'acquérir. Aux États-Unis, depuis quelques années, toutes les études montrent que la pizza a définitivement détrôné le hamburger comme plat préféré des Américains (persuadés par ailleurs de l'avoir inventé). Les historiens se chamaillent pour connaître son origine. Ronde, carrée, fraîche, surgelée, avalée en courant, dégustée savoureusement en famille, la pizza oscille entre pureté et dégénérescence, paradigme absolu de l'italianité et victime expiatoire de la consommation globalisée. C'est cette saga que veut raconter ce film : une histoire pleine de rebondissements qui remonte à la nuit des temps.

05 novembre à 15h30, à la Médiathèque

  • Pschiiittt ! La Pétillante histoire des sodas de Pierre-Olivier François (2010, 52', VF) : Que ce soit au sommet du Kilimandjaro, au fond de la Sibérie ou en Corée du Nord, il n'y a pas un lieu, pas une buvette, pas un réfrigérateur où ces petites bouteilles et canettes colorées de soda n'aient trouvé refuge pour le bonheur des amateurs assoiffés... et au grand dam des diététiciens. Qu'ont en commun, Richard Nixon, le fils de Nikita Khrouchtchev, Sarah Bernhardt et le pape Pie X, si ce n'est leur goût pour les sodas ? Comment une limonade familiale est-elle devenue patrimoine national en Algérie et pourquoi une boisson, destinée au départ aux chauffeurs routiers, s'est-elle transformée en élixir favori des "clubbers" et des adeptes de sports extrêmes ? Pour quelle(s) raison(s) le cerveau apprécie-t-il autant les boissons à bulles ? Ce film propose une enquête pétillante et scientifique sur cet étrange phénomène qui a conquis le monde : le soda. Un hymne à la boisson universelle et un hommage aux sodas (in)connus.

09 novembre à 14h30, à la Médiathèque

  • Moi ce que je préfère c'est la tête de veau ravigote de Denis Gerault (2002, 52', VF) : Le métier de tripier est l'un des plus anciens et des plus populaires de Paris. La crise de la vache folle a précipité sa disparition… De l'abattoir à la boutique, nous observons les préparations que subissent les abats blancs et rouges… Un contrepoint ironique d'une tendance à l'aseptisation gustative et visuelle…

09 novembre à 15h30, à la Médiathèque

  • La Gastronomie moléculaire de Didier Deleskiewicz (2088, 28', VF) : Antoine Spire s'entretient avec Hervé This, physico-chimiste à l'INRA (Institut National de recherche Agronomique), spécialiste de gastronomie moléculaire. Cette discipline scientifique explore les pratiques et les transformations culinaires, cherchant les mécanismes des phénomènes qui surviennent lors de la préparation et de la cuisson des aliments. Il collabore également avec les plus grands chefs français dont Pierre Gagnaire avec qui il a écrit plusieurs livres. Dans son laboratoire de l'INRA, Antoine Spire l'interroge sur différents sujets liés à sa recherche : comment se forment les grumeaux et comment les éviter, la théorie de la percolation, le bien-fondé de certains dictons culinaires, les rapports de la science et de l'industrie agro-alimentaire. Ses propos sont illustrés par des expériences qu'il réalise.

16 novembre à 14h30, à la Médiathèque

  • La Cuisine en héritage de Mounia Meddour (France-Maroc, 2009, 50', VOST) : Au Maroc, depuis la nuit des temps, les secrets du savoir-faire culinaire se transmettent oralement de génération en génération et de mère en fille. Le film met en lumière le travail de recueil et de transmission de ce savoir-faire à travers le quotidien de mères de familles, cuisinières traditionnelles et dadas - esclaves domestiques - devenues les dépositaires d’un trésor inestimable et savoureux.

16 novembre à 15h30, à la Médiathèque

  • Sidheswri Ashram de Bénédicte Jouas et Virginie Valissant (2005, 43', VF) : Sideswri est un restaurant ashram bengali, situé en plein coeur de Calcutta. Dans ce décor unique, clos et étriqué, se mélangent travail et vie en communauté. On sent, on goûte, on s'immerge dans la vapeur et la friture, dans la foule, dans les bestiaux déplumés et écaillés, on prend le soleil sur la terrasse du restaurant. On regarde ces hommes, leur dextérité, leur habileté, leur sourire, on se plonge dans leur univers...

16 novembre à 19h, à la Médiathèque

  • Notre pain quotidien de Nikolaus Geyrhalter (Autriche, 2006, 90', VO) : Dans la lignée de ses précédents films, Nikolaus Geyrhalter, qui se reconnaît « fasciné par les espaces que les gens ne sont normalement pas amenés à voir », choisit ici de présenter les hauts lieux de la production industrielle alimentaire du continent, censés nous apporter notre « pain quotidien ». Seuls les gestes méticuleux des travailleurs, le bruit des machines et les cris des animaux nous guident dans ce voyage mécanique qui révèle un univers où tout est réglé et chronométré. Dans ce monde à part, fait d’espaces gigantesques et aseptisés, la part de l’humain est minime.

19 novembre à 14h30, à la Médiathèque

  • Jour de marché de Jacqueline Veuve (2002, 90', VF) : Chaque mardi et samedi, au centre de la petite ville vaudoise de Vevey, se tient l’un des plus beaux marchés campagnards du pays. Maraîchers, champignonneurs, pêcheurs et fleuristes vendent ici le produit de leur effort et de leur passion mis à rude épreuve par les lois du commerce planétaire. Jour de marché leur rend hommage. "(...) Au travers de portraits simples et touchants, Jacqueline Veuve narre avec brio et respect la vie - souvent difficile - de gens simples, authentiques et profondément attachés au sol qu’ils cultivent et à une activité qu’ils défendent contre vents et marées. Sobre comme à son habitude, Jacqueline Veuve met une nouvelle fois en lumière le monde de l’agriculture où les gens font encore preuve de modestie, d’un savoir-faire inégalé (...)."Christophe Boillat, Riviera - 26 septembre 2002.

23 novembre à 19h, à la Médiathèque

  • Nos enfants nous accuseront de Jean-Paul Jaud (2008, 80', VF): Nos enfants nous accuseront raconte la courageuse initiative d'un village français, Barjac, situé dans le Gard, qui décide d'introduire le bio dans la restauration scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération: en France comme partout sur la planète, l'empoisonnement des campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur le sol français) et les dégâts occasionnés sur la santé humaine. Un seul mot d'ordre : ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d'agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

26 novembre à 14h30, à la Médiathèque

  • Tokyo blues et sushis confits de Frédéric Laffont (2004, 74', VF) : Elle est l’un des chefs de cuisine les plus talentueux de sa génération. Bordeaux, Genève, Osaka, New York, Kyoto… Partout dans le monde, on s’arrache ses talents. Elle s’appelle Fumiko. Fumi peut se traduire par "saveurs" en japonais. C’est un documentaire sur la création, la quête de la perfection et la solitude de l’artiste. Un film sur le plaisir et le goût qui tourne autour d'un secret de famille aussi mystérieux qu’un passage clouté. Un documentaire au long cours, filmé sur plus d’une année entre Tokyo et Paris, comme une passerelle entre deux mondes. Pour Fumiko, la cuisine est un chemin sans fin.

26 novembre à 15h45, à la Médiathèque

  • Esprit de bière de Claudio Pazienza (Belgique-France, 2000, 52', VF) : Esprit de bière, film de commande, commence par s'interroger sur le cycle de la bière : l'étrange alchimie autour de l'orge et de l'eau, le circuit dans le corps humain, l'économie de cette production. Tout le talent de Claudio Pazienza est de s'approprier à tel point le sujet qu'il finit par le détourner totalement. Le film s'oriente alors sur le thème de la rencontre, et particulièrement la rencontre avec le père. Art de la digression ou enquête menée avec brio? Quel drôle de magicien est donc Pazienza ?

30 novembre à 14h30, à la Médiathèque

  • Le Cochon d'Arnaud Dommerc (2010, 55', VF) : Abattage, dépeçage et charcutage de cochons dans un coin du maquis corse en 2010. Sans aucun point de vue moral ou sociologique, mais avec un point de vue politique, Arnaud Dommerc a filmé, impassible, des faits qui sont banals dans la vie des paysans corses. « À travers ce film, il s’agissait pour moi de témoigner d’abord d’une pratique qui tend à disparaître, même en Corse, et de la survivance de sa fonction sociale, rituel païen qui existe depuis le Moyen Age. L’idée est de proposer à quelqu’un qui ne connaît rien de tout cela, de ces lieux, de ces codes, de ce monde, de se retrouver confronté à sa propre nature primitive. Et d’en capter l’inévitable dépassement. Car cette pratique, malgré son apparente violence, nous inclut dans un groupe, dans une société, et nous force pour affronter une trivialité humaine à nous projeter dans un « ensemble ». » Arnaud Dommerc in art-action.org

30 novembre à 15h30, à la Médiathèque

  • L'Invention de la cuisine : Michel Troisgros de Paul Lacoste (2007, 51', VF) : La maison Troisgros, à Roanne, est l’une des plus célèbres tables de France depuis 1930. Cet établissement familial est devenu dès le deuxième génération un restaurant gastronomique cossu, et c’est aujourd’hui Michel, petit-fils du fondateur et chef étoilé, qui nous raconte son parcours et sa quête des saveurs. Les témoignages de Pierre, son père, et de son sommelier Jean-Jacques Banchet s’ajoutent aux séquences captivantes de créations de plats.

haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
SAINT-BRICE-COURCELLES

Organisé par la Bibliothèque de prêt de la Marne
05 novembre à 14h, à la Bibliothèque Municipale (5 Place Jacques brel)

  • Mon petit frère de la lune de Frédéric Philibert (2008, 6', VF) : Une petite fille essaye de comprendre pourquoi son petit frère autiste n'est pas vraiment comme les autres enfants et donne sa version des faits.
  • La "Caravane ensorcelée" projette des courts et moyens métrages pour tout public. Thématique :  "Vivre ici, vivre ailleurs"...
  • Laszlo de Nicolas Lemée (2010, 3', VF) : Laszlo est un homme sans racines qui aimerait juste vivre en paix, peu importe le lieu.
  • Stricteternum de Didier Fontan (2005, 8', VF) : Un petit pavillon de banlieue perdu au milieu de nulle part, une voiture bloquée par la neige, au grand désespoir d'un couple qui tue le temps devant son poste de télévision. Et cette étrange impression de déjà-vu. Mais mieux vaut s'accrocher car tout peut basculer.
  • 200 000 fantômes de Jean-Gabriel Périot (2007, 10', VF) : Hiroshima 1914-2006.
  • Chroniques du pont d'Hefang Wei (2010, 3', VF) : Qiao-Yu, un volontaire, surveille un grand pont de la rivière Yangtze, en Chine, d'où ont lieu de très nombreux suicides.
  • Clik Clak de Thomas Wagner (2005, 6', VF) : Logique d'événements dans un univers de robots loufoques.
  • L'Herbe collée à mes coudes respire le soleil de Jérôme Descamps (2005, 6', VF) : Rencontre métropolitaine entre un homme et une femme aux bras sensibles.
  • Lyannaj' de Guillaume Lorin (2010, 3', VF) : Suite à l'abolition de l'esclavage, un propriétaire terrien qui a tout perdu et une ex-esclave se voient forcés de cohabiter.
  • Madagascar, carnet de voyage de Bastien Dubois (2009, 12', VF) : Découvrez Madagascar à travers un carnet de voyage. Les pages se tournent et les dessins s'animent pour nous faire découvrir l'extraordinaire diversité de l'Île Rouge, en particulier le famadihana, le culte du retournement des morts.
  • Nue de Catherine Bermstein (2009, 8', VF) : Une femme est nue. Elle est filmée par sa fille qui s'attarde sur des détails de son corps. Sentant ce regard sur son corps adulte, marqué par les années, la femme raconte son histoire à travers celle de ses sourcils, de ses yeux, de ses seins, de son ventre, de ses jambes. Ce corps en morceaux devient petit à petit un tout.
  • Peau neuve de Clara Elalouf (2009, 13', VF) : Aujourd'hui, beaucoup d'hommes et de femmes poussent la porte des bains-douches municipaux. Certains par nécessité, ceux-là n'ont pas de douche chez eux. Et puis d'autres, qui en ont une, préfèrent venir se laver dans cet endroit public. Des moments du corps qui passent par des rituels différents selon son sexe, ses origines, ses obsessions. Du rasage à l'étalement d'une crème sur son corps ou le reflet de son image dans le miroir.
  • Rascagnes de Jérôme Boulbès (2003, 10', VF) : En des temps incertains, un petit groupe de créatures se réunit pour partager un festin.
  • Vivre avec... même si c'est dur ! de Marion Puech (2004, 7', VF): Une suite de petits reportages sur des animaux aux complexes loufoques...
  • Vos papiers de Claire Fouquet (2006, 12', VF) : Pour en finir avec les clandestins, l'administration met en place une nouvelle procédure : l'effacement. Contre ces disparitions, la résistance s'organise. La lutte permet aux effacés de retrouver une identité, mais si l'engagement semble nécessaire, il comporte aussi ses risques.

haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
SAINT HILAIRE LE GRAND
Organisé par la Ligue de l'enseignement Champagne-Ardenne 03.26.07.50.00
17 novembre à 18h30, à la Salle des fêtes (Rue de la Ceinture), 3.5€/6€

  • La grotte des rêves perdus de Werner Herzog (Allemagne, 2010, 90', VF)
  • Apéritif et débat.

haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
SERMAIZE LES BAINS 
Organisé par la Ligue de l'enseignement Champagne-Ardenne
29 novembre à 13h30 (3€) et 20h (3.5€/6€), à la Salle des fêtes (Rue du Docteur Frisch)

  • La grotte des rêves perdus de Werner Herzog (Allemagne, 2010, 90', VF).

haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
WITRY-LES-REIMS

Organisé par Escal  03.26.07.86.48
29 novembre à 20h30 (31 bd du Chemin de Fer)

  • Entre deux feux d'Aline Holcman (2011, 52', VF) : Le drame du Vercors souligne l’importance du soutien de la population civile aux maquisards. Par-delà les querelles intestines, ces hommes et ces femmes ont constitué la matrice de la résistance. Entre soutien forcé et volontaire, ils ont rendu possible l’héroïsme des combattants avant que ne s’abattent sur eux les derniers soubresauts de la guerre ; ils ont apporté l’espoir, la nourriture, l’humaine chaleur… Sans ce soutien, ni les dissidents, ni les réfugiés n’auraient pu survivre. Après de longues années de silences, ces femmes et ces hommes âgés, nous parlent de ce passé, reconnaissent avoir eu des comportements « obligés », liés à l’isolement, à la peur, à la vision détachée qu’ils avaient de la France occupée…

haut de page
retour au début de la page