Skip to Content

Portes Ouvertes à Vaillant “Economie / Ecologie / Ecologis”

Date: 
Dimanche 26 Septembre 2010, 14h00

Portes Ouvertes du site de l’ancienne gare à Vaillant “Economie / Ecologie / Ecologis...”

Visite, projection "Bonheur National Brut", débat avec Ardelaine,  ateliers enfants, dégustations...

À partir de 14h : 

  • Rencontre avec Autour de la Terre, la Régie Rurale et les Attelages de Vaillant.
  • Visite du jardin d’insertion Bio,  Atelier semis avec les salariés du jardin, Découverte des producteurs Bio locaux associés.

15h30, en parallèle :

Pour les enfants  : Atelier vidéo avec l’artiste Céline Ahond : “Les légumes en folie” et Projection du film “La Bestiole” (réalisé avec 7 classes de Chalindrey, Culmont, La Pailly), Promenades en calèche avec Les Attelages de Vaillant.

Pour les grands :  Film : “Bonheur National Brut “ de Sarah Blondel et Pascal Hennequin (52’) et Débat avec Gérard Barras, fondateur de Ardelaine  : “Le développement économique solidaire et écologique”.

Dégustation de petites patates, Troc plantes, Buvette. Stands de Producteurs (Bio et locaux), Eco-construction.

Organisation : Autour de la Terre et Régie Rurale


LE FILM "BONHEUR NATIONAL BRUT"

Aujourd'hui de nombreuses personnes, producteurs, artisans, salariés remettent en cause notre mode de vie et questionnent les finalités d'une économie déshumanisée et dangereuse pour l'environnement : travailler oui, mais autrement ! Ce film va à la rencontre de : 

  • La famille Vuillon, maraîchers, initiateurs en France du réseau des AMAP (associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne),
  •  La coopérative Ardelaine, une entreprise insolite qui se construit depuis 30 ans dans une ancienne filature de laine et qui accueille annuellement des compagnons, en Ardèche,
  • L’Eco-centre du Périgord, véritable musée vivant, et centre de formation à l'éco-construction.

Voir un extrait:


ARDELAINE

"Restructurer la filière laine", l'ambition n'était pas mince, alors que, en 1975, les délocalisations vers les pays à bas salaires allaient déjà bon train dans le textile. Bien sûr, l'ambition des "fous" qui se lançaient dans cette aventure était limitée à l'Ardèche, mais c'était quand même un sacré défi, pour un architecte et une orthophoniste qui ne connaissaient rien à la laine et encore moins au mouton. D'autant qu'ils voulaient démontrer "qu'on peut créer une entreprise qui échappe au pouvoir financier et qu'il est possible de travailler autrement". Cette démonstration, il ne s'agissait pas de la faire en chambre ou par de beaux discours, mais sur le terrain. Et quel terrain! Saint-Pierreville, un village isolé au cour de l'Ardèche, à une heure de toute ville. Sans avoir fait de concessions par rapport à leurs valeurs et à leurs principes, ils ont réalisé leur ambition. Ardelaine est une Scop employant trente salariés,  dont 18 associés,  qui contribue largement au maintien d'une vie économique et culturelle en Ardèche. 

Faire revivre la filature de St Pierreville, fermée depuis les années 60, était un pari risqué : les études de marché assuraient qu´il n´y avait plus de place pour les laines de pays, créer une entreprise dans un petit village situé à une heure de la première ville paraissait voué à l´échec et hors de la dimension industrielle, point de salut !

Une réflexion basée sur le moyen/long terme, la détermination d´une équipe solidaire et la conviction qu´on peut vivre et travailler autrement , ont eu raison de cette vision pessimiste. Après sept années de préparation, la SCOP Ardelaine a vu le jour en 1982.

« Les associés d'Ardelaine nous invitent à revisiter l'ensemble des enjeux sociétaux auxquels nous sommes tous quotidiennement confrontés : le salaire, l'entreprise, le capital, la concurrence, la qualité, la consommation, l'équité, le travail, la place de l'art et de la culture, la désertification rurale, etc.

 

Sur Ardelaine : Site  Interview  Texte  Photos

Réseau des Jardins de Cocagne              Réseau des AMAP

L'Eco-centre du Périgord                     Les attelages de Vaillant