Skip to Content

la Transition : du Trièves à la Haute-Marne

 
 LA TRANSITION


 
 Photos de la transition
Article de Claire Lelièvre (L'Esprit Villages)
 
LA TRANSITION
 
SOIREE TRANSITION à AUBERIVE en 2011
 
LE TRIEVES
 
FORUM : Et nous, ici ?
 
LIENS VERS DES TERRITOIRES EN TRANSITION AMIS OU VOISINS 
------------------------------------------------------------------------------------------------

Une perspective enthousiaste : Article de Claire Lelièvre, de "L'Esprit Village"
La force du mouvement de la transition, c’est d’adopter une démarche positive et de proposer une perspective enthousiaste. Et si on se lançait dans cette utopie concrète ? On a souvent le sentiment que le monde tourne à l’envers, que notre mode de développement nous conduit droit dans le mur, on sait aussi que la planète va très mal, mais on se dit qu’on ne peut rien y faire. « C’est la crise, dit-on. Elle est économique, financière, sociale, environnementale, démocratique et toujours planétaire. Ça nous dépasse. » On est tour à tour fatalistes, angoissés, passifs, parfois indignés. Ce que propose le mouvement de la transition, c’est de regarder la situation avec lucidité et de se dire qu’ensemble, on peut arriver à changer la donne, localement d’abord, puis plus largement avec d’autres groupes en transition. Chacun de nous peut reprendre sa vie en main et changer une multitude de ses gestes du quotidien. C’est ce que nous avons vérifiés collectivement lors de la soirée organisée par Autour de la Terre, en listant tout simplement ce que nous faisons déjà les uns les autres et ce que nous pourrions faire de mieux. Mais nous pouvons aller plus loin, ensemble. C’est ensemble que nous pouvons nous encourager, nous entraider, trouver des solutions, réveiller notre créativité, nous transmettre des savoir-faire et appréhender différemment notre quotidien, car c’est ensemble que nous vivons sur notre territoire. C’est le principe de résilience : surmonter ensemble les difficultés. L’art de naviguer dans les torrents, comme le dit Boris Cyrulnik. Entrer en transition, c’est s’autoriser une utopie collective, c’est se dire : « le monde va mal, mais, chiche, nous pouvons le changer pour mieux vivre ensemble, nous pouvons reconquérir une autonomie ». Et si nous inventions un quotidien différent ? Et si nous tricotions avec enthousiasme solidarité, rêves, envie, imagination et réalisations concrètes ? Et si nous entrions en transition ? 
 
  haut de page
 
 -----------------------------------------------------------------------------------------------
 
 Le MOUVEMENT TRANSITION : Ce mouvement (né en 2006 dans la petite ville britannique de Totnes), recherche des alternatives au pic pétrolier et au changement climatique, à partir d’initiatives écologiques et solidaires portées par des citoyens. Avec créativité, imagination, humour, il s’agit de reconstruire une économie là où nous vivons, relocaliser des activités, retisser les liens sociaux dans les communes, préparer l’après-pétrole : des territoires en résilience, pour surmonter la fracture de la mondialisation et retrouver l’autonomie. Le film montre des initiatives à travers le monde, dans de multiples lieux où ce mouvement se développe. Au delà des clichés alarmistes, le moyen que ce mouvement a imaginé pour fédérer la population est de voir l’avenir de manière positive et constructive, au travers de groupes de réflexion thématiques et concrets : énergie renouvelable, jardinage collectif, habitat, recyclage,  inter-génération, redécouverte des savoir-faire traditionnels, et même, monnaie locale ! Le mouvement s’organise en réseaux, pour échanger idées, savoir-faire, et outils.
 
 haut de page
 
------------------------------------------------------------------------------------------------

LA SOIREE TRANSITION A AUBERIVE EN 2011
Chaque année, l’association Autour de la Terre (basée à Vaillant) organise une soirée en lien avec le stage de botanique organisé par Nature Haute-Marne. Le samedi 14 mai, le thème de « la Transition » a été introduit pour la première fois au public en Haute-Marne, au cours d’une soirée spéciale et festive à la salle Sainte Anne d’Auberive, qui affichait complet, les 130 places disponibles étant toutes réservées.
 Le public (venu du milieu rural, mais aussi de Langres, Chaumont, Fayl-Billot, de Côte d’Or et de Haute-Saône), s’est régalé avec un repas à base de plantes sauvages des environs : asperges des bois, gratin à l’ail des ours, quiches à l’ortie, gâteau au sureau… Le tout, cuisinés par les bénévoles avec des ingrédients produits par des agriculteurs locaux (à moins de 30 km). La salle baignait dans la douce lumière colorée des lampes inventées pour l’occasion, et les murs arboraient une superbe collection de photos des plantes sauvages des environs.
 Autour de la Terre a présenté lors de cette soirée des séquences filmées spécialement pour l’occasion dans le Trièves.
 
haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
 
LE TRIEVES, territoire de moyenne montagne en Sud Isère (9000 habitants), a toujours attiré les initiatives novatrices. Rural et forestier, il a conservé une agriculture vivante et des villages dynamiques. Après avoir été le premier territoire rural engagé dans un agenda 21, c’est le premier secteur français inscrit dans la transition, sur la base d’un foisonnement d’initiatives locales : initiation à l’environnement et au jardinage écologique, maraîchage biologique (plus de 20 % des agriculteurs), circuits courts, jardin et rucher partagé, éco-construction, compostage semi-collectif, habitat groupé…
Autour de la Terre s’est déplacée une nouvelle fois dans le Trièves début juin, pour participer à une grande Fête de la Transition. Ce lancement officiel en présence d’élus locaux et de « transitionneurs » venus de nombreux groupes de France et d’Europe, a été l’occasion de visites d’initiatives locales, de stages et de grands moments de convivialité… A suivre lors d’une prochaine soirée ici, car ces journées ont été filmées ! En plus d’images plein la tête et la caméra, Autour de la Terre a même ramené un cuiseur solaire fabriqué lors d’un stage par ses vaillants bricoleurs bénévoles.
 
haut de page
 
------------------------------------------------------------------------------------------------
 
ET NOUS,  ICI? Pour mettre en commun des idées autour de la Transition, il a été proposé aux participants de la soirée à Auberive de réfléchir sur leur possibilité d’action concrète. A partir de quatre questions, chaque tablée a studieusement et joyeusement échangé, avant de restituer les idées émergentes à l’assemblée.
 Qu’est ce que je fais actuellement ?
Réduire sa consommation d’énergie :
-       optimiser les moyens de transport via les déplacements doux (à vélo, à pied), les transports en commun ou le co-voiturage, les télé-conférences, le travail à la maison ou proche de chez soi
-       limiter les déchets et le gaspillage (réduction des emballages, tri, compost, ressourceries, toilettes sèches, récupération d’eau, troc, friperies)
-       se chauffer au bois, réduire le chauffage et la consommation d’électricité, améliorer l’isolation, utiliser l’énergie solaire
Choisir une alimentation plus respectueuse de l’environnement (moins de traitements, moins de viande, consommation de production locale et de saison) et plus autosuffisante (jardinage pour la famille et les voisins, bocaux, plantes sauvages)
Participer à l’action d’associations sur ces sujets : communiquer, organiser des soirées débats, privilégier le partage de connaissances et le lien.
Que pourrais-je faire ?
-       soutenir financièrement ou humainement des projets locaux (marchés, circuits courts, groupements d’achats chez les producteurs locaux, participation à l’achat de foncier agricole, éco-quartiers)
-       progresser dans l’appropriation des ressources énergétiques (énergies renouvelables)
-       envisager le travail différemment, en suivant sa propre éthique
-       repenser son habitat : construire ou isoler avec des matériaux naturels (laine de chanvre, construction paille-bois, ouate de cellulose…)
-       fabriquer ses produits phytosanitaires
-       mener des actions de sensibilisation, monter ici un groupe de transition, un SEL (système d’échange local), accroître les rencontres (en particulier inter-générationnelles)

Qu’est-ce que la collectivité (commune, quartier, village) pourrait faire ?
L’énergie et les ressources naturelles :
-       réduire l’éclairage public (l’éteindre plus tôt)
-       favoriser l’implantation ou créer des coopératives de production d’énergies renouvelables, et privilégier leur usage pour les bâtiments communaux (géothermie, panneaux solaires),
-       mettre en place des ressourceries, des compostages communaux, mieux sensibiliser la population au tri sélectif, mettre en place la phyto-épuration, récupérer l’eau de pluie et mettre en place des retenues collinaires
-       arrêter de désherber chimiquement, limiter l’usage de détergents
Les transports :
-       privilégier le covoiturage, les transports en commun et le vélo, installer un réseau cyclable, mettre à disposition des vélos, organiser des bourses aux vélos,
-       mettre en place des voitures électriques pour les déplacements urbains,
-       favoriser le fret, le train ou les péniches, voire le cheval cantonnier
La solidarité et le retour à la vie locale :
-       favoriser la colocation
-       privilégier la parole et le dialogue (en particulier inter-générationnel) en créant des réseaux de connaissance / des lieux de rencontre / des services de partage d’informations / une maison des associations/ en mettant des salles à disposition, en organisant des fêtes ou bals,
-       mettre du matériel en commun au service des habitants
-       soutenir le commerce local
-       accompagner l’installation et favoriser le travail local
L’alimentation et le paysage :
-       généraliser les cantines bios et/ou l’approvisionnement local
-       mettre en place des jardins partagés, mettre des terres à disposition pour créer des ceintures maraîchères biologiques, fleurir avec des espèces locales et vivaces, faire connaître les productions locales
-       arrêter de supprimer les haies
-       limiter les zones constructibles pour éviter la dispersion de l’habitat
 Quel est le rôle des élus ?
Les initiatives citoyennes, partant d’ « en bas », attendent de la part des élus :
-       de montrer l’exemple, en limitant leurs déplacements, en prenant le train et en privilégiant les vidéo-conférences
-       Que le nombre de leurs mandats soit encadré
-       De la transparence
-       De ne pas utiliser certains événements comme alibi pour la mise en œuvre d’une politique de fond différente
-       Qu’ils jouent pleinement leur rôle d’écoute et d’impulsion d’initiatives nouvelles pour l’évolution de la société et la généralisation d’un modèle, et qu’ils privilégient le dialogue entre citoyens
-       De lutter contre les délocalisations (comme celle d’Amora et la fin de la moutarde de Dijon à Dijon !)
-       De jouer leur rôle concernant l’évolution réglementaire : prendre des décisions de manière éclairée sur la question environnementale et celle de l’habitat (comme l’interdiction des appareils énergivores, la réduction des emballages, un affichage énergétique combiné avec des critères sociaux) tout en évitant une dérive normative au détriment de la qualité et du goût (maintien des semences paysannes)
Des témoignages, et des initiatives locales en germe… En conclusion de cette soirée dense, des « transitionneurs » venus de Semur en Auxois (Côte d’Or) ont présenté le démarrage récent mais très dynamique de « Semur en Transition »… Une initiative langroise pourrait aussi voir le jour, comme en témoigne la motivation exprimée par certains habitants présents. Et en milieu rural ? De nombreuses initiatives présentes dans le Sud Haut-Marnais vont déjà dans le sens de la transition (portées par des associations, des habitants, des producteurs locaux…). A suivre…
Jacqueline RAISIN et Ermeline LE MEZO ont suivi une des premières formations à la transition organisées en France, les 21 et 22 juin à Semur en Auxois.
 
  haut de page
------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Plus d’informations ?   
 http://www.transitionfrance.fr/
Trièves en transition : http://aprespetrole.unblog.fr/
Semur en transition : http://www.semur.transitionfrance.fr/
Déodatie en transition : 
Dijon en transition : 
Troyes en transition : 
covoiturage : Mobilité en Pays de Langres  : http://mobilite-langres.net/
 
Article publié dans le journal "La Montagne" numéro 95
 
  haut de page
retour à la page d'accueil